Le printemps est là, ENFIN ! J’avais l’impression que le mois de mars n’allait JAMAIS finir. Après avoir passé des mois à nous emmitoufler et à voir la neige tomber, il est temps de se délester de quelques couches de vêtements et d’apprécier des températures plus chaudes. Pour nous motiver à sortir ce printemps, quoi de mieux que de ressortir les vélos (ou d’essayer le vélo pour la première fois). Au Canada, de plus en plus de gens font du vélo. Le nombre de personnes se rendant au travail en vélo a augmenté de plus de 60 % au cours des 20 dernières années. Le temps de trajet moyen entre le domicile et le travail est en augmentation. Alors, le printemps est le moment idéal pour essayer le vélo, que ce soit pour vos déplacements ou simplement pour faire une activité physique sympa.

Les études ont montré que le fait de délaisser l’auto au profit du vélo est meilleur tant pour les individus que pour la société.

Pour votre bien :

Faire du vélo est une excellente activité physique qui offre de nombreux bienfaits pour la santé. Cela réduit notamment le risque que vous courez de souffrir d’une maladie cardiovasculaire, de diabète, d’obésité, de certains types de cancer, d’ostéoporose et de dépression. Cela peut également contribuer à augmenter votre force musculaire, votre capacité cardiorespiratoire et votre souplesse.
Le cyclisme est une forme d’activité physique d’intensité modérée à vigoureuse, et les Directives canadiennes en matière d’activité physique recommandent de faire 150 minutes d’activité physique de ce type par semaine. Il vous suffirait de remplacer un déplacement en auto par 20 minutes de vélo, comme par exemple pour aller au travail et en revenir (40 minutes au total), quatre jours par semaine, pour suivre cette recommandation. Réfléchissez à votre propre routine hebdomadaire… Y a-t-il des déplacements que vous effectuez en auto pour lesquels vous pourriez plutôt prendre votre vélo ?

Pour le bien de tous :

Faire du vélo, c’est aussi bon pour la planète car cela contribue à réduire l’encombrement des réseaux routiers, la pollution sonore, les accidents de circulation et les émissions de gaz à effet de serre. Pour chaque kilomètre parcouru en auto, les coûts pour la société sont plus de 6 fois plus élevés que pour chaque kilomètre parcouru en vélo, si l’on prend en compte les coûts de la construction de nouvelles infrastructures routières ou dédiées au vélo (ou la réparation d’infrastructures existantes), des accidents et des émissions de carbone.

Utiliser votre vélo peut également vous faire économiser de l’argent. Pensez à ce que vous dépensez pour votre voiture entre l’essence, le stationnement, les réparations, l’entretien en général et l’assurance. Tout cela s’accumule ! Utiliser votre vélo pendant quelques mois de l’année (ou plus dépendamment de là où vous vivez) ne coûte en général presque rien une fois que vous avez un vélo et un casque (et un cadenas bien solide).

Si pédaler jusqu’à votre travail ne vous tente vraiment pas, il existe d’autres options qui s’offrent à vous pour faire du vélo également dans le cadre de vos loisirs. Voici différentes façons de faire du vélo :

Le cyclisme sur route

Le cyclisme sur route signifie que l’on fait du vélo sur de l’asphalte lisse pour aller d’un point A à un point B. En général, les gens aiment beaucoup faire du vélo sur la route car ils peuvent aller aussi vite que cela leur est physiquement possible pour se rendre à destination, et cela constitue une excellente option de transport actif. Pour éviter de vous blesser, restez à une vitesse sécuritaire, et suivez le code de la route, portez un casque et des vêtements voyants (réfléchissants ou de couleur vive), utilisez vos lumières à l’avant et à l’arrière quand vous faites du vélo dès 30 minutes avant le coucher du soleil et jusqu’à 30 minutes après l’aube, et évitez les routes très fréquentées. Le dimanche matin tôt est un moment parfait pour s’essayer au cyclisme sur route car il y a généralement moins de circulation à cette heure-là. Sinon, essayez de vous en tenir aux pistes, voies et sentiers réservés aux vélos chaque fois que c’est possible. Pour plus d’informations sur le transport actif, allez lire mon précédent billet.

Le vélo de montagne (VTT)

Faire du vélo de montagne (aussi appelé Vélo Tout Terrain, ou VTT), c’est faire du vélo sur un terrain accidenté. Personnellement, le vélo de montagne est mon type de cyclisme favori car j’aime énormément être dans la nature. Le terrain accidenté requiert de la concentration, alors c’est une excellente manière d’évacuer le stress car parfois vous ne pouvez littéralement pas penser à autre chose qu’à ce qui arrive plus loin sur le sentier. C’est aussi un excellent exercice, et même les descentes permettent de se muscler les jambes.

Les sentiers de vélo de montagne se voient souvent attribuer des niveaux de difficulté, du niveau débutant au niveau avancé. Il est important de connaître et de respecter vos limites en restant sur les sentiers pour débutants jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise de passer à un terrain plus difficile. Tout le monde peut avoir avantage à suivre un cours de vélo de montagne afin d’améliorer ses compétences et de gagner en confiance. Portez toujours un casque et inspectez votre vélo avant de l’utiliser (cliquez ici pour des informations sur l’entretien général des vélos). Le vélo de montagne est une activité qu’il est agréable de faire avec des amis et la famille : restez en sécurité en partant avec un ami ou une amie, et en disant à quelqu’un où vous vous rendez. Pour quelques trucs supplémentaires sur la sécurité quand vous faites du vélo de montagne, cliquez ici.

Le cyclotourisme

Quelle meilleure manière y a-t-il de partir explorer le monde que de le faire en vélo ? Faire du vélo, c’est agréable, c’est une activité à faible impact, et c’est une façon de découvrir de manière active un nouvel endroit. Nous sommes chanceux au Canada d’avoir de nombreux sentiers et pistes cyclables qui permettent d’admirer des sites magnifiques. Le cyclotourisme, c’est aussi la possibilité de partir en vacances pour un budget abordable ou, tout simplement, de faire des sorties sympas en famille. Empruntez les routes de campagne, pédalez dans les plaines onduleuses, ou jusqu’à un autre quartier pour essayer un nouveau café ou un nouveau restaurant (c’est souvent ma partie favorite !).

Vous pourrez glaner des idées en cliquant sur les liens suivants pour savoir où faire du vélo en Ontario, en Colombie-Britannique, ou dans le reste du Canada. Voyez la liste qu’a faite un site Web des 10 plus belles balades à vélo à faire au Canada.

Montez en selle !

Quel que soit le type de cyclisme que vous choisissez, il est important d’avoir le bon équipement et de comprendre un minimum comment votre vélo fonctionne avant de partir en balade. Prenez un cours pour débutants ou prenez le temps de lire ces informations de base sur l’entretien d’un vélo, l’équipement nécessaire, et la sécurité à vélo. Le gouvernement de l’Ontario a publié un guide fantastique que vous pouvez télécharger : L’art du cyclisme. La ville de Toronto offre également des renseignements sur son site Web sur comment rouler en vélo en toute sécurité dans la circulation. Prenez le temps de voir ces ressources avant de vous (re)mettre en selle ce printemps !

Leila Dale

Author Leila Dale

Leila Dale, PhD, est experte en changement de comportement lié à l'activité physique, et en santé digitale. Elle est chercheuse pour la School of Kinesiology de UBC et consultante pour l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Elle est également maman de deux jeunes enfants avec qui elle aime courir et jouer en extérieur.

More posts by Leila Dale

Leave a Reply