Avez-vous déjà porté un toast avec de l’alcool ? Si vous buvez de l’alcool, vous avez probablement répondu « oui ». Vous n’avez qu’à penser à un événement social, une fête, ou une soirée pour fêter quelque chose d’important auxquels vous avez pu participer. Après tout, socialement parlant, c’est tout a fait accepté de porter un toast et de boire de l’alcool au Canada. Nous consommons même en moyenne 50 % de plus d’alcool que le reste du monde ! Mais cette médaille a un revers car boire de l’alcool présente aussi des risques comme le risque de se blesser, de contracter une maladie du foie et un cancer.

Mais, si on le fait avec modération, et si l’on respecte les Directives de consommation d’alcool à faible risque, on peut boire de l’alcool tout en ayant un style de vie équilibré. Voici trois règles à observer lorsque l’on consomme de l’alcool :

Règle nº1 : Ne dépassez votre limite hebdomadaire

Sentez-vous libre de déguster une pinte avec vos amis, buvez un verre de Syrah au souper, ou savourez un whisky pur malt après le souper. Tout cela, ça va… dans la mesure où vous ne dépassez pas votre limite maximale hebdomadaire.

Si vous êtes une femme, vous pouvez réduire les risques à long terme pour votre santé en vous limitant à 10 verres de boisson alcoolisée standard ou moins par semaine.

Si vous êtes un homme, limitez-vous à 15 verres ou moins par semaine.

(Désolé mesdames : les femmes ont une limite plus basse parce qu’elles digèrent l’alcool différemment des hommes. Elles ont moins d’enzymes responsables de la métabolisation de l’alcool, et leur taux d’alcoolémie augmente plus rapidement que celui des hommes.)

Règle nº2 : En vous fixant une limite quotidienne, vous évitez les problèmes

La consommation d’alcool à faible risque, ce n’est pas seulement se fixer des limites pour la semaine. Pour éviter une consommation excessive d’alcool périodique, qui vous fait courir un plus grand risque d’avoir des problèmes liés à l’alcool, les professionnels de la santé recommandent également d’observer une limite au quotidien.

Ainsi, si les femmes peuvent consommer en toute sécurité jusqu’à 10 boissons alcoolisées standard par semaine, en tant que femmes, elles ne devraient pas dépasser deux boissons par jour, la plupart des jours. Quant aux 15 boissons par semaine allouées aux hommes, ceux-ci ne devraient pas dépasser trois boissons ou moins par jour, la plupart des jours. (Vous avez raison : par « la plupart des jours », on veut dire qu’il peut y avoir une exception à cette règle. Vous trouverez davantage d’informations ci-dessous.)

Règle nº3 : Ok pour trois ou quatre boissons – mais pas plus !

Pour finir, nous savons qu’il y a des événements spéciaux à l’occasion desquels il se peut que vous vouliez vous faire un petit peu plus plaisir. Les mariages, les soirées et autres fêtes sont des raisons légitimes d’être tenté de dépasser un peu votre limite quotidienne d’alcool. Là, on parle d’un verre de plus pour être plus précis. (Votre limite hebdomadaire maximale demeurera inchangée.)

Donc, pour des occasions spéciales, les femmes peuvent boire jusqu’à 3 verres d’alcool standard, et les hommes jusqu’à quatre. Pour que la situation ne dégénère pas et que les choses restent agréables, espacez les verres d’alcool que vous buvez, et faites en sorte que votre consommation s’étire sur plusieurs heures. Vous y parviendrez en buvant une ou deux boissons sans alcool entre chacune de vos boissons alcoolisées. Assurez-vous de manger aussi. Ne buvez jamais d’alcool l’estomac vide.

Enfin, parfois, ne pas du tout boire d’alcool, c’est encore ce qu’il y a de mieux.

Pour commencer, les personnes qui boivent régulièrement de l’alcool devraient prévoir au moins un jour ou deux sans alcool chaque semaine, afin de réduire le risque de développer une dépendance à l’alcool.

Et les circonstances spécifiques suivantes requièrent que l’on opte pour un cocktail sans alcool rafraîchissant plutôt que pour un dangereux cocktail alcoolisé :

  • Vous conduisez un véhicule, ou bien vous utilisez une machine ou des outils ;
  • Vous prenez des médicaments ou autres substances qui interagissent avec l’alcool ;
  • Vous êtes enceinte, ou vous prévoyez le devenir ;
  • Vous êtes responsable de la sécurité des autres.

Et qu’en est-il de vous-même ? Qu’avez-vous appris sur vos limites personnelles en matière de consommation d’alcool ? (Vous arrive-t-il de ne pas du tout boire d’alcool parfois ?)

Yuki Hayashi

Author Yuki Hayashi

Yuki Hayashi écrit sur le sport et le fitness dans des publications telles que Women's Running, Canadian Living, Chatelaine, Besthealthmag.ca et bien d'autres. Passionnée de course à pied et de triathlon, elle a couru (jusqu'au bout) un Ironman et adore les courses qui vont du 5km au marathon. Elle est coach bénévole pour une équipe d'athlétisme de jeunes et dans son temps libre (quel temps libre?) elle aime cuisiner, randonner, et voyager.

More posts by Yuki Hayashi

Leave a Reply